Pourquoi se pencher i  propos des livres prophetiques de l’Ancien Testament et pourquoi s’arreter sur celui de Jeremie?

Parce que ca du monde d’aujourd’hui – accroissement d’une violence et de la corruption, denigrement des droits, tolerance du mal, deviations religieuses – ressemble etrangement a la societe juive d’alors. Les prophetes ont ete appeles via Dieu apres la double faillite d’la sacrificature et de la royaute (cf. 1 Samuel 1 a 4 et 1 Rois 11). Derniers temoins du Ciel avant l’arrivee du Messie, ils annoncent un message qui comporte des menaces de jugement via le peche, des exhortations a la repentance et des promesses de restauration nationale.

Si nous abordons la partie prophetique de l’Ancien Testament, nous trouvons en tete les noms d’Esaie, Jeremie, Ezechiel et Daniel, surnommes communement «les grands prophetes», en opposition au milieu des douze autres «petits prophetes».

Pourtant l’ensemble de ont eu un role a jouer a un moment determinant de l’histoire d’Israel.

Resumons dans l’ordre chronologique: Joel commence en decrivant l’invasion de sauterelles (image de l’armee assyrienne); puis Amos, Michee et Esaie suivent en denoncant l’apostasie, l’idolatrie et l’hypocrisie d’Israel, alors que les nuages s’amoncellent a l’horizon. Osee et Jonas prophetisent si le royaume du Nord (les 10 tribus d’Israel) reste sur le point de tomber sous les coups des Assyriens. L’un reproche a Israel son infidelite et l’autre a Ninive sa mechancete. Nahum apparait et prononce ses oracles via Ninive qui va etre prise avec Nebucadnetsar. Plus tard, tandis que le royaume de Juda succombe sous des https://besthookupwebsites.net/fr/biker-planet-review assauts des Chaldeens, Jeremie, Habakuk et Sophonie le soutiennent dans une telle effroyable catastrophe en suppliant le peuple rebelle de revenir a Dieu.

Apres la destruction de Jerusalem, Abdias eleve sa voix solitaire contre Edom. Puis durant la captivite, Ezechiel et Daniel affirment les droits de Dieu concernant votre terre, devant nos leurs et devant leurs oppresseurs. Et si s’accomplit le retour de l’exil, Aggee, Zacharie et Malachie recoivent J’ai mission de secouer la torpeur du peuple, d’annoncer le jugement des nations et le retablissement d’Israel, de condamner le formalisme des sacrificateurs scleroses dans leurs fonctions et la superficialite tout d’un peuple qui deshonore Dieu dans la famille et dans le culte.

Revenons a toutes les quatre premiers noms vis-i -vis desquels F. Godet a ecrit: «On peut comparer Esaie a 1 chene majestueux ombrageant des rameaux touffus le palais des rois de Juda au temps libre de sa splendeur. Jeremie ressemble a 1 saule pleureur dont les branches pendent sur le sol au milieu des ruines de ce chateau desole. Ezechiel fera l’effet de la des plantes aromatiques de l’Orient dont les vivifiantes senteurs embaument la contree et raniment le c?ur du voyageur defaillant. Daniel reste comme 1 arbre qui s’eleve au milieu de la vaste plaine et qu’on discerne de toutes parts; c’est le signal au moyen duquel la caravane va s’orienter dans sa marche.»

Cela reste aussi interessant de mettre Esaie et Jeremie face a face.

Mes deux ont vecu dans la compagnie de rois de Juda, a un siecle d’ecart. Esaie a surpris Jerusalem delivree de l’Assyrie sous Ezechias; Jeremie a surpris Jerusalem detruite avec Babylone sous Sedecias. Notre premier, temoin une decadence du peuple, annonce un Dieu saint qui ne tolere nullement le peche (Esaie 1.16-20). Notre second, temoin d’une chute irremediable du peuple, annonce un Dieu juste qui frappe le pecheur (Jeremie 5.6-9).

Si notre vie d’Esaie nous est minimum connue, celle de Jeremie transparait au travers de toutes les pages du livre et permet de comprendre le drame qui se joue sous ses yeux. Sa personne et son ministere paraissent etroitement lies. Son nom signifie « celui que Dieu a etabli » ou « l’Eternel est eleve ». Jeremie reste ne a J’ai fin du regne de Manasse, a grandi sous celui d’Amon et celui de Josias. Fils du sacrificateur Hilkija – des rues d’Anathoth, habitee principalement avec des familles d’anciens sacrificateurs (cf. 1 Rois 2.26) – il a commence de prophetiser la 13e annee du regne de Josias (628 av. Jesus-Christ), a l’age probable de 20 ans. Les deux hommes avaient sensiblement le aussi age. Animes tout d’un meme zele Afin de l’Eternel, ils vont servir Dieu et collaborer pendant dix-huit annees. Notre point commun qui rapproche ces hommes si multiples – Josias hardi, Jeremie craintif – reste leur determination a Realiser la volonte de Dieu d’un c?ur tout entier. On le voit bien pour Josias, lors d’une reperee du livre en loi dans le Temple cinq ans apri?s: «Josias fit disparaitre l’integralite des abominations de l’integralite des pays appartenant aux enfants d’Israel, ainsi, il obligea tous ceux qui se trouvaient en Israel a servir l’Eternel, un Dieu. Pendant toute sa life, ils ne se detournerent point de l’Eternel, le Dieu de leurs peres» (2 Chroniques 34.33).

Revenons a Jeremie: l’homme reste sensible, impressionnable, prompt a votre replique (cf Jeremie 37.4), endurant dans la souffrance morale et physique. Son caractere est marque par des contrastes. C’est un homme qui pleure, mais c’est aussi un homme qui tonne! Les sacrificateurs d’Anathoth paraissent parmi ses premiers adversaires car son message derange. Il en aura nombre d’autres, car tout au long du livre, Jeremie preche dans un climat hostile qui ira en augmentant. Le prophete est fidele malgre les calomnies et les persecutions de toutes sortes, ainsi, il s’en remet au jugement de Dieu. Reste celibataire dans l’ordre de l’Eternel (16.1-2), il connait une solitude implacable, mais un feu devorant brule au sein d’ son c?ur et y ne va le contenir (20.9).

Open chat
bonjour comment nous pouvons vous aider